Les investissements contre les innondations

Publié le : 23/01/2019 12:55:00

Les investissements contre les innondations

Les études lancées sur un projet de rétention d’eau en Seine-et-Marne coûteront 5 M€ à la métropole.

Objectif : protéger le Grand Paris d’une éventuelle crue centennale de la Seine.

Comment éviter de revivre les évènements de 1910 et que Paris et les villes alentour soit de nouveau plongé sous les eaux, créant ainsi une véritable catastrophe humaine et économique ? C’est la question que l’Etat et les collectivités se pose depuis plusieurs dizaines d’années maintenant. Avec l’arrivée de la Métropole du Grand Paris. La MGP, qui couvre l’ensemble de la petite couronne parisienne. Cette dernière, a en effet récupéré le 1er janvier 2018, la compétence de la gestion des milieux aquatiques et de la prévention des inondations. C’est à ce titre qu’elle a passé une convention avec l’Etablissement public territorial de bassin Seine Grands lacs (EPTB SGL) pour financer les études et l’achat des premiers terrains afin de lancer le projet de « La Bassée ».

Des casiers pour retenir l’eau dans le sud Seine-et-Marne

Le principe est simple. Pour faire baisser le niveau de la Seine, EPTB Grands Lacs a pour projet d’aménager à 100 km de Paris, dans la vallée de la Bassée, en Seine-et-Marne, une dizaine de casiers, des bassins dans lesquels seront versés 55 millions de m3, pompés dans la Seine.

Aménagés dans une zone avec très peu d’habitations, en majorité dans d’anciennes carrières, mais aussi dans des champs et des bois. Ils auront pour mission de laisser passer la crue de l’Yonne, à laquelle la Seine vient s’allier à Montereau, dix kilomètres plus loin. « L’impact se fera sentir dès Montereau, où en 2016, l’hôpital a failli être évacué », se souvient Marc Vincent, le directeur général des services techniques de l’EPTB SGL.

Mais à Paris aussi, bien sûr, où le pic de crue de la Seine correspond presque toujours au pic de crue de l’Yonne. Voilà pourquoi, d’ici cinq ans selon l’EPTB, un premier bassin, dénommé « casier pilote » doit être construit près d’Egligny. D’une surface de 360 ha, ce casier sera le plus grand des dix, il pourra stocker près de 10 millions de m3 d’eaux.

Résultat attendu : jusqu’à dix centimètres de moins sur la hauteur de la Seine dans la capitale. Lorsque les dix casiers seront réalisés, ses promoteurs espèrent une baisse du niveau de 30 à 40 cm.

 

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/le-grand-paris-investit-contre-les-inondations-22-12-2018-7975083.php

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)